C’est le printemps et les nouvelles éditions des logiciels sont annoncé avec lui. Après Unity 5, voici les nouveautés de Motionbuilder 2015.

Il n’y a pas de média vidéo pour l’instant, je mettrais à jours l’article selon les publication officielles à venir s’il y en a.

  • L’utilisation du Kinect 1.0 sera désormais possible pour faire de la capture avec un plugin natif dans Motionbuilder.
  • Motionbuilder 2015 pourra communiquer directement avec Softimage pour l’envoi de données de la même façon qu’on peut envoyer les données vers 3dsmax ou Maya avec le menu File>Send to>As a new scene / Update current scene / Add to current scene.
  • L’asset browser permettra de faire une prévisualisation des animations d’une nouvelle bibliothèque incluant une centaine d’animation.
  • Un nouveau ‘Shelf tool’ apparait pour accéder rapidement aux objets de l’Asset browser
  • Les lumières dynamiques et les shaders d’ombres sont améliorés
  • Il sera possible d’ajuster le squelette du personnage APRES avoir assigner les marqueurs.
  • Le SDK de la version 2015 du format FBX est évidemment inclu
  • La transformation des objets peut se faire avec plus de finesse grâce qu clic droit. Autrement dit, avec le clic droit la transformation se fera plus lentement, ce qui permettra de faire un déplacement/rotation/scale plus précisément.
  • Les réglages des caméras sont désormais animable (le DOF, le Focus ou la Distance de la cible)

Les nouveautés présentées ici sont très légères pour une version majeure du logiciel à mon gout, certaines choses sont améliorés mais de quoi faire une version 2015 de Motionbuilder (un patch ou une version 2014.5 à la rigueur).

Par exemple, la communication avec Softimage arrive pour son ultime version (mais au moins elle est là avant la toute fin), le nouveau shelf tool sur l’asset browser n’est pas vraiment un outil transcendant dans l’utilisation de Motionbuilder d’après sa description ou même l’animation des réglages de la caméra (utile pour qui rend les visuels directement dans Mobu). Ce sont des éléments bien pratique mais assez minimes pour justifier une si grosse mise à jour.

Les vraies nouveautés comme l’ajustement du squelette après l’assignation des marqueurs, le support du PyOpenGL (pour ceux que ça intéresse) ou la finesse des transformations au clic droit sont bien intéressantes et très pratique, mais de là à justifier une nouvelle version du logiciel.

Il reste encore beaucoup d’outils à améliorer ou à mettre à jours dans Motionbuilder (comme le character face). Je l’indique déjà dans ma review pour la version 2012 sur 3DVF ou dans mon article des nouveautés de la version 2014.

J’attends d’avoir la version démo pour me faire une idée en utilisation d’ici là :)

Source